• Alors voilà.

    On parle de pédagogies alternatives, de Montessori, mais c'est quoi au juste? Hein?!

    J'ai peut-être été trop vite, je reviens donc en arrière.

    Et je te conseille la lecture de cet article, qui parle bien de cette pédagogie je trouve.

    Me remercie pas, c'est cadeau

     

    Partager via Gmail

    3 commentaires
  • Alors voilà.

    La semaine dernière, je faisais ma 4ème semaine de stage d'initiation à la pédagogie Montessori. Et oui, la 4ème. Parce que quand on commence, on a du mal à s'arrêter!

    Lundi et mardi, je suis retournée en classe.
    Je t'avais pas dit que j'étais PE? PE, prof des écoles. Instit quoi. Et même "maîtresse". Mon crapaud n'a toujours pas compris, d'ailleurs, que je travaillais dans une classe, comme elle, mais que c'est moi la maîtresse - incroyable!

    classe

    Bref, le retour en classe après les vacances et après une plongée dans une pédagogie alternative... ça fait mal. Parce que j'ai pas encore mis en place ce que je voudrais, que je fais des choses qui ne me plaisent pas et que Kévin et Brian ne sont pas toujours jamais disponibles à 9h42 pour faire de la grammaire.

    Alors aujourd'hui, comme je ne savais pas trop quoi faire c'est vrai je ne suis qu'une feignante d'instit, je glande quoi je suis allée à une journée de formation sur la pédagogie Freinet.

    Pourquoi? Parce qu'il n'y a pas que Montessori dans la vie!

    La pédagogie Montessori, je suis tombée dedans l'année dernière (exactement comme Obélix, plouf!). J'ai commencé à me former, certaines choses m'ont vraiment bluffée.

    Mais... malheureusement, cette pédagogie a du mal à s'insérer dans l'école publique, et ce sont très souvent des écoles privées qui ouvrent - donc payant - donc cher - donc pas ouvert à tous.
    Et ça, ça me pose problème.

    (Je tiens pourtant à préciser que notre formatrice est juste génialissime et qu'elle se bat entre autres pour amener cette pédagogie dans le système public.)

    Alors qu'avec Freinet, on baigne dans l'école publique, hourra!!
    Bon, c'était vraiment une journée découverte, donc le sujet n'a pas été très approfondi, mais j'ai bien aimé tous les petits trucs glanés par ci par là.

    Et puis aussi le discours ambiant de volonté de partage des pratiques - ce qui manque cruellement en France je trouve!!
    Je connais quelques PE géniaux, mais aussi des affreux...
    Les portes sont plutôt fermées, on n'a pas le temps de partager, pas forcément envie. Les collègues font de l'école traditionnelle.

    Mais aujourd'hui, à la fois pleins d'espoir et de fatigue, les 45 personnes qui étaient à mes côtés à cette journée découverte ont dit leur ras-le-bol, leur volonté d'apporter autre chose aux élèves et ont exprimé leur besoin d'oxygène!
    C'est Anna qui en parle très bien ici.

    Alors voilà.

    Je cherche autre chose pour repenser l'école. Pour l'instant, j'ai trouvé Montessori, j'ai découvert Freinet. Et je suis persuadée qu'il y a des choses à faire pour améliorer l'école aujourd'hui.

    Y'a plus qu'à!

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Alors voilà.

    Cette semaine, je suis loin de ma famille, de ma maison, de mes habitudes.
    Et ça fait du bien.

    Dans notre trajet quotidien avec les copines de formation, on refait le monde, on parle de tout et de rien (et de Montessori aussi).

    On a évoqué le sujet des regrets, à partir de ça.

    La première fois que j'ai lu cette liste de regrets, je me suis dit que j'allais préparer quelques affaires pour sauter dans un avion et faire le tour du monde!

    tour du monde

    Et puis non.

    On a tous des rêves, des choses qu'on mourrait d'envie de faire, et que, pourtant, on ne fera jamais.

    Pourquoi? Pourquoi on s'enferme dans une vie parfois toute tracée, parfois sans se poser de questions?

    Pourquoi on ne réalise pas nos rêves?

    On est tellement enfermé dans ce métro-boulot-dodo...

    métro-boulot-dodo

    Et on ne sait pas ce que la vie nous réserve... On peut mourir demain. Ou après-demain.

    Alors aimons-nous vivants, n'attendons pas que la mort nous trouve du talent (un grand merci à François Valéry pour ce tube inoubliable )

    Bref, on le sait tous, mais on continue de se lever, d'aller bosser, de faire les mêmes choses le WE... Profitons un peu de tout ce qui nous est offert!!!!

    J'ai rencontré récemment des personnes plus âgées que moi qui n'estiment pas avoir de regrets. Wahou.

    Alors moi, j'ai décidé que je n'aurai pas de regrets:

        - Je repartirai donc à l'étranger pendant une année.

        - Je ne me tuerai pas au boulot.

       - J'apprécierai chaque moment passé avec mon crapaud et mon caméléon, sauf quand ils hurlent, se réveillent la nuit... presque tous les moments.

    Et toi, c'est quoi le rêve que tu vas réaliser?

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Alors voilà.

    Je suis en formation. Je suis avec des personnes adorables, qui réfléchissent et s'inquiètent pour l'école.

    Ca fait du bien, d'espérer.

    Et c'est un sacré chantier.

    to be continued...

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Alors voilà.

    Le titre donne pas envie, je sais. Vais-je parler d'accouchement? De visite chez le gynéco?

    Ce sera la visite chez le gynéco pour aujourd'hui (mais je garde l'accouchement sous le coude, j'ai plein de choses à te dire là-dessus!)

    Ecartez les jambes madame

    Hier est un jour mémorable. J'ai enfin trouvé le gynéco de mes rêves ;-)

    Que les hommes ne s'enfuient pas face à ce sujet, c'est quelque chose qui vous concerne aussi, puisque ça concerne forcément toutes les femmes...

    Enfin, on peut faire un suivi gynéco par une sage-femme, mais parfois on a quand même besoin d'un gynéco (une pose de stérilet par exemple).

    J'ai rencontré plein de gynécos dans ma vie, à chaque déménagement, changement de vie... des hommes, des femmes... jamais aucun ne m'a inspiré confiance.

    Enfin, si, au tout début, au planning familial, ils étaient très à l'écoute. Mais on laisse ensuite sa place, ça ne dure qu'un temps.

    Ensuite, pour ma 1ère grossesse, j'ai vu un gynéco plusieurs fois (enfin, deux fois), et, coup de chance, il était là le jour où j'ai accouché.

    Pour la 2ème grossesse, suivi par une sage-femme, c'était beaucoup mieux!!

    J'en reviens à ma rencontre avec super-gygy hier: j'ai fait un peu de route parce que je cherchais quelqu'un qui partagerait ses idées-là (Martin, my hero).

    Parce qu'on a le droit de pas douiller à chaque examen gynéco.

    Ne pas systématiquement se faire examiner s'il n'y a pas besoin (merci à mon médecin généraliste de la 1ère grossesse qui a assuré un suivi comme ça!)

    Pouvoir discuter de tout et se faire respecter dans ses choix.

    Comprendre comment marche notre corps.

    Choisir sa contraception.

    Ca peut paraître tout con, mais je t'assure que ce n'est pas si évident!!

    Mais heureusement, super-gygy est là.

                      super gygy  

    Edit (quelques heures après...): merde j'ai fait des boulettes
    -Y'a pas besoin d'un gynéco pour poser un stérilet, quelques SF le font. Mais pas beaucoup!!
    (tu sais quoi, mon super gygy, hier, il formait une SF justement - quand je te disais qu'il était génial...)
    -Et on dit pas stérilet mais DIU (dispositif intra-utérin)
    Merci Jane pour ces précisions tatillonnes mais importantes :-)

    Partager via Gmail

    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires