• Alors voilà.

    Ce sont les vacances, ouf ! Cette première période a été assez rude, avec plein de choses à installer dans la classe, la difficile rentrée du Crapaud, mon inspection juste avant les vacances...

    En parallèle, une réforme qui se profile bizarrement et rapidement, mes interrogations (encore et toujours) sur l'enseignement et l'individualité de chaque enfant, l'essor de la pédagogie Montessori... ça fait beaucoup.

    Par où je commence ?!
    Allez, par le début, tiens...

    Mr l'Inspecteur est venu dans ma classe jeudi dernier. Les élèves ont été égaux à eux-mêmes : L. ne tenait pas assis, tapait sur la table et criait légèrement, l'autre L. est parti se planquer au milieu de la grammaire, H. contredisait systématiquement ce que je disais... Une journée normale, quoi !

    En même temps, je préfèrais que l'inspecteur voit la réalité de la classe, pour mieux comprendre mes difficultés.

    inspection en vue

    dessin de Jack (il était pour moi celui-là !)

    L'entretien s'est plutôt bien passé au début, c'est un inspecteur respecteux, avec des propos constructifs (ce n'est vraiment pas toujours le cas). Il m'a donné des pistes intéressantes et a trouvé que la classe était tout de même bien installée, que les élèves se mettaient au travail et savaient trouver ce dont ils avaient besoin (alors, ça, j'avoue, ça m'a fait super plaisir !).

    Mais à la fin, il m'a allumée sur l'aide personnalisée (on a fait passer tous les élèves sur cette 1ère période) et l'entretien ne s'est pas fini positivement.
    Sur le coup, j'ai été très déçue. Depuis, et après en avoir discuté avec des amies, j'ai pris du recul, et je me dis que ce n'était pas si mal. Bref, c'est fait.

    Là où je garde un goût amer, c'est qu'il n'a pas évoqué une seule seconde l'utilisation du matériel Montessori

    perles

    perles Montessori

    J'ai utilisé, en sa présence, les perles pour compter (passage à la dizaine), et l'alphabet mobile et les dictées muettes avec mon élève qui ne lit pas encore.

    Peut-être ne connaissait-il pas ce matériel, c'est possible, mais il n'a posé aucune question...

    alphabet mobile

    écriture avec l'alphabet mobile Montessori

    Il a dit "Vous faites beaucoup de manipulation, c'est très bien, gardez ça, mais recentrez-vous sur les compétences".
    Nous y voilà: les compétences.
    En France, on ne peut rien faire sans compétences/apprentissages/évaluations/diplômes... sinon, on n'apprend pas vraiment, tu comprends.

    Voilà où je bloque : ce côté si formel des choses me gonfle ! Dans les pédagogies nouvelles (enfin, elles ont 100 ans !), on parle de l'enfant dans sa globalité, on ne sanctionne pas uniquement le français et les maths avec des compétences, on prend en compte "différentes intelligences" (lisez cet article pour plus d'explications sur l'essor de la pédagogie Montessori)

    A quoi ça sert de courir après le temps pour tenter de faire apprendre plusieurs notions différentes par semaine ? Et ceux qui n'ont pas compris, qui ont besoin de temps ? Et ceux qui ont tout compris en 2 secondes ? Et ceux qui n'étaient pas disponibles parce que trop fatigués ?

    Je n'arrive plus à trouver mon compte dans cet espace-classe où chacun doit aller au même rythme. Bien sûr, on fait de la différenciation, on aide les plus paumés pendant que les rapides font autre chose... OK.
    Mais ce n'est pas suffisant. Il faut vraiment repenser les choses.

    Nous y voilà : la réforme... Elle fait déjà grand bruit, et tout le monde est presque déjà déçu !
    Les enseignants fondaient un grand espoir dans cette réforme : un nouveau gouvernement qui promet de faire de son école un grand défi, une école qu'il faut faire revivre suite aux nombreuses suppressions de postes (de profs, le RASED...)

    réforme

    On commence par des débats (où l'information est déjà orientée et où l'on n'écoute ni les profs ni les parents), un rapport débuté en septembre, et qui doit être rendu fin novembre (comment peut-on avoir le temps de bien réfléchir à ce rythme ?), des négociations qui semblent oublier les préconisations défendues (quel rythme réel suite aux études des chronobiologistes ? quel lobby du tourisme ?).
    Ah, c'est plutôt mal barré...

    dindon

    Des enseignants s'indignent de ce mauvais chemin. Ne sont-ils pas les 1ers concernés à travailler au jour le jour auprès des enfants ?

    Pour changer les choses (parce qu'il y a aussi les frileux qui ne veulent pas toucher à leur mercredi matin !), il faudrait une grande réforme. Une vraie. Celle qui change les choses (même si ça nous chamboule notre vie socio-économique au début), et qui mette enfin, réellement, l'enfant au centre des débats.

    A bon entendeur !

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • Alors voilà.

    La semaine prochaine, Mr l'Inspecteur vient me voir dans ma classe. En vrai, ça s'appelle une inspection. Rien de bien dramatique, mais c'est toujours flippant quand même.

    Je savais bien que ça allait arriver cette année, mais pas si tôt... Avec la classe que j'ai, on prend vraiment du temps pour installer les choses.

    Et donc, tout n'est pas encore prêt ! J'ai des fiches de prep à taper, des progressions à remplir, des feuilles à refaire au propre...

    Donc je file sous l'eau pendant 1 semaine et je refais surface quand on sera en vacances, si tu veux bien!

    Partager via Gmail

    5 commentaires
  • Alors voilà.

    Je vais encore te parler d'école. Oui, le mois de septembre, pour une instit, c'est plutôt synonyme de reprise, boulot, manque de sommeil...

    Je ne pense qu'à ça, je retourne à l'école le mercredi, j'ai encore plein de choses à faire... bref, ça s'installe!

    Les débuts ont été un peu durs (et ça l'est encore), j'ai retrouvé mes affreux de l'année dernière, grandis d'un an, et des petits nouveaux que je connais un peu (et un peu affreux aussi).

    Ma binôme, qui était pleine d'énergie fin août, m'a annoncé le 1er jour: "Ouais, ça va être chaud quand même!"
    Et ben, moi, ça m'a fait du bien d'entendre ça. Pas que ce soit super de réaliser que la classe est difficile, mais juste d'entendre que ce n'est pas que moi, finalement, tout le monde se retrouve un peu démuni face à cette classe.
    Et je te raconte même pas quand l'autre collègue est ressortie d'une heure de sciences en disant "Ca ne les intéresse même pas..."

    Bref, on essaye, dans cette classe, de mettre des choses en place, pour instaurer une bonne ambiance, un cadre clair pour les élèves, et gérer le comportement des élèves.

    petit nicolas

    là, c'est rien à côté de ma classe...

    Parce que, même si ça va mieux, tous les jours, je récupère L sur la cour quand il s'échappe de la classe, je calme A qui chantonne et rigole, je permets à H de taper dans un tapis quand il explose, je récupère encore L sous mon bureau, je lis les consignes à M qui ne comprend pas ce qu'elle lit, je demande pour la 5ème fois à N de sortir son cahier du jour, je console K qui pleure parce que, vraiment, c'est trop dur pour lui d'écrire 5 phrases en remettant le point et la majuscule... tout ça en faisant classe pour les autres bien sûr!

     

     

    Depuis le début de l'année, nous avons installé une échelle du comportement. Ca claque, ça, hein?!

    J'ai beaucoup surfé sur des blogs cet été, en grande majorité anglophones, et j'y ai vu ce genre de choses:

    clip chart clip chart dots rocking behavior

    Clic sur l'image pour aller directement sur les blogs (en anglais)

     

    Alors j'ai décidé de faire la mienne! J'ai repris un document existant que j'ai bidouillé.
    J'ai remis le texte en français (tu remarqueras le "maitresse" sans accent circonflexe, dur dur, la nouvelle orthographe!), découpé, plastifié (enfin, ça, c'est le boulot du Papillon) et accroché le tout avec des anneaux de porte-clé.

    La voici, la voilà (tadaaaam!)

    Echelle du comportement

    elle est belle, hein?!

     

    Pour l'instant, voici comment on l'utilise:

    Chaque matin, toutes les pinces à linge se retrouvent sur le vert "prêt à travailler" (enfin, depuis, les règles ont changé, on remonte sur le vert ceux qui sont en-dessous, mais on laisse toutes les autres au-dessus).

    Echelle du comportement gros plan

    Suivant leur comportement (travail, soin, aide, bavardage...), on peut décider de monter ou descendre la pince. A la fin de la semaine, lors du Conseil, on décerne une étoile-tampon à tous ceux qui ont atteint le violet "exceptionnel!!".

    Quand on a 2 étoiles, on peut peindre sa pince à linge en rouge, et on en a une nouvelle. Ensuite, on pourra la peindre en orange quand on aura de nouveau 2 étoiles-tampons, puis une nouvelle en jaune, etc.
    Pour le dernier niveau, on met des paillettes sur la pince (les élèves en rêvent déjà!)

    Ca marche déjà pas mal.
    Mais en discutant avec ma collègue (et amie) Marie, j'ai envie de la faire évoluer, cette échelle. Dans son école, les couleurs sont associées à des droits. Tout le monde démarre tout en haut, et quand on descend, on perd des droits (droit de choisir un travail en autonomie, droit d'être à deux, droit de se déplacer dans la classe...)

    Du coup, ça me parait encore plus parlant. C'est une question de confiance (hein, Marie?!). Si on peut te faire confiance, tu as le droit de faire ceci ou cela. Si on ne peut pas te faire confiance, tu perds ces droits.
    En plus, tu peux mettre les droits que tu veux en fonction de ta classe.

    Alors pour l'instant, on laisse ça comme ça c'est pas comme si y'avait pas encore des milliards de choses à faire! mais bientôt, ça évoluera.

    Et parce que tu as vraiment eu le courage de lire tout ça, je te mets, en prime et en avant-première (roulement de tambour), d'autres photos de la classe ;-)

     

    affichage porte                            droits du lecteur

                                      les affichages de porte
                  (dessin de Jack et droits du lecteur de Pennac/Blake)

     

               permis de circulation               bureau ouvert      

    permis de circulation de Dame Dubois, bureau ouvert/fermé de Lutin bazar

     

    pendule

    et la superbe pendule faite par ma collègue!!


    Elle est pas jolie, cette classe?!

     

    Partager via Gmail

    12 commentaires
  • Alors voilà.

    En ce début d'année difficile (oui, j'étais pleine d'espoir, mais c'était avant de revoir mes élèves!), un peu de Fatals Picards, ça fait du bien.

    Et pour l'heure, entre un Caméléon malade, un Crapaud qui a drôlement besoin de sa maman, et un Papillon en déplacement, j'ai besoin de sommeil !

    Partager via Gmail

    5 commentaires
  • Alors voilà.

    Zazou, enseignante québécoise qui tient un blog très intéressant, a proposé fin juillet un rallye liens.

    Tous ceux et celles qui le souhaitaient pouvaient proposer une nouveauté pour la rentrée.

    Rallye-liens Une nouveauté à tester

    Elle a ensuite fait un récapitulatif de toutes ces bonnes idées!

    Tu peux aller y faire un tour et piocher ce qui t'intéresse...

     

    De mon côté, j'ai profité de lâcher un peu l'école, de partir en vacances.

    Mais le truc que j'ai découvert en juillet et qui m'a le plus emballé, c'est ça:

    crayons taillés

    (vu sur un site anglophone)

    Il suffit d'avoir deux boîtes, l'une pour les crayons taillés, et l'autre pour les crayons à tailler.

    Je vais mettre un métier/une responsabilité "tailleur de crayon" et le tour est joué!

    Plus un seul élève qui ira tailler son crayon pour la 15ème fois de la journée à la poubelle en passant à côté de ses copains... le rêve!

    Maxetlyly a d'ailleurs fait de jolies étiquettes:

    maxetlyly

    Et toi, c'est quoi la nouveauté que tu aimerais mettre en place à la rentrée?

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique