• Alors voilà.

    Je passe des journées affreuses à l'école... Le mois de juin va être dur!

    J'ai une classe difficile cette année (et l'année prochaine, ce sera encore pire, mais chaque chose en son temps!)

    Difficile, ça veut dire quoi?

    Parce que pourtant, j'en n'ai que 21... La classe, quoi, 21 élèves!!
    Mais je les échange volontiers contre 30 autres.

    Dans ces 21 élèves, il y a A.
    A a ce qu'on appelle des "problèmes de comportement". Qui lui bouffent la vie (et la mienne en passant).

    Oh, y'en a partout des gamins avec des problèmes de comportement. Ce n'est pas rare de nos jours...

    J'en avais déjà l'année dernière. Mais là, on atteint quand même des sommets.

    Les problèmes de A se traduisent ainsi: il manque de concentration, n'arrive pas à se mettre au boulot et "explose" facilement. Du coup, il chante, crie, tape les tables, les copains, et peut même partir de la classe en courant.

    Donc, à n'importe quel moment de la journée (mais plutôt quand c'est moins cadré, soit la musique, le sport, ou quand c'est le bazar, ou pas d'ailleurs), il peut partir en vrille.

    Quand on essaye de le récupérer, il sourit, s'enfuit.
    La semaine dernière, on était à 3 adultes pour le maîtriser physiquement, par terre entre la classe et la bibliothèque.

    Bref, vous imaginez bien.

    On connait ce gamin, on fait ce qu'on peut pour l'aider (mais pour l'instant, on n'y arrive pas trop)

     

    Aujourd'hui, je suis fatiguée.

    Fatiguée de passer mes journées à gérer le comportement des gosses, alors que je devrais leur apprendre des choses.

    Fatiguée de laisser les autres élèves pour aller m'occuper de A plusieurs fois dans la journée.

    Fatiguée de dépenser une énergie folle chaque jour et de ne plus être disponible pour mes propres enfants le soir en rentrant.

    Fatiguée de m'entendre dire que "vraiment, instit, c'est le pied, t'en glandes pas une et t'es tout le temps en vacances!"

    Fatiguée de chercher, bosser, manquer de sommeil, pour en arriver là...

     

    Faut vraiment y croire pour penser que c'est le plus beau métier du monde.

    Le plus beau métier du monde?

     

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • Alors voilà.

    On parle de pédagogies alternatives, de Montessori, mais c'est quoi au juste? Hein?!

    J'ai peut-être été trop vite, je reviens donc en arrière.

    Et je te conseille la lecture de cet article, qui parle bien de cette pédagogie je trouve.

    Me remercie pas, c'est cadeau

     

    Partager via Gmail

    3 commentaires
  • Alors voilà.

    La semaine dernière, je faisais ma 4ème semaine de stage d'initiation à la pédagogie Montessori. Et oui, la 4ème. Parce que quand on commence, on a du mal à s'arrêter!

    Lundi et mardi, je suis retournée en classe.
    Je t'avais pas dit que j'étais PE? PE, prof des écoles. Instit quoi. Et même "maîtresse". Mon crapaud n'a toujours pas compris, d'ailleurs, que je travaillais dans une classe, comme elle, mais que c'est moi la maîtresse - incroyable!

    classe

    Bref, le retour en classe après les vacances et après une plongée dans une pédagogie alternative... ça fait mal. Parce que j'ai pas encore mis en place ce que je voudrais, que je fais des choses qui ne me plaisent pas et que Kévin et Brian ne sont pas toujours jamais disponibles à 9h42 pour faire de la grammaire.

    Alors aujourd'hui, comme je ne savais pas trop quoi faire c'est vrai je ne suis qu'une feignante d'instit, je glande quoi je suis allée à une journée de formation sur la pédagogie Freinet.

    Pourquoi? Parce qu'il n'y a pas que Montessori dans la vie!

    La pédagogie Montessori, je suis tombée dedans l'année dernière (exactement comme Obélix, plouf!). J'ai commencé à me former, certaines choses m'ont vraiment bluffée.

    Mais... malheureusement, cette pédagogie a du mal à s'insérer dans l'école publique, et ce sont très souvent des écoles privées qui ouvrent - donc payant - donc cher - donc pas ouvert à tous.
    Et ça, ça me pose problème.

    (Je tiens pourtant à préciser que notre formatrice est juste génialissime et qu'elle se bat entre autres pour amener cette pédagogie dans le système public.)

    Alors qu'avec Freinet, on baigne dans l'école publique, hourra!!
    Bon, c'était vraiment une journée découverte, donc le sujet n'a pas été très approfondi, mais j'ai bien aimé tous les petits trucs glanés par ci par là.

    Et puis aussi le discours ambiant de volonté de partage des pratiques - ce qui manque cruellement en France je trouve!!
    Je connais quelques PE géniaux, mais aussi des affreux...
    Les portes sont plutôt fermées, on n'a pas le temps de partager, pas forcément envie. Les collègues font de l'école traditionnelle.

    Mais aujourd'hui, à la fois pleins d'espoir et de fatigue, les 45 personnes qui étaient à mes côtés à cette journée découverte ont dit leur ras-le-bol, leur volonté d'apporter autre chose aux élèves et ont exprimé leur besoin d'oxygène!
    C'est Anna qui en parle très bien ici.

    Alors voilà.

    Je cherche autre chose pour repenser l'école. Pour l'instant, j'ai trouvé Montessori, j'ai découvert Freinet. Et je suis persuadée qu'il y a des choses à faire pour améliorer l'école aujourd'hui.

    Y'a plus qu'à!

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Alors voilà.

    Je suis en formation. Je suis avec des personnes adorables, qui réfléchissent et s'inquiètent pour l'école.

    Ca fait du bien, d'espérer.

    Et c'est un sacré chantier.

    to be continued...

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique