• La non-rentrée scolaire

    Alors voilà.

    Dans quelques jours, les enseignants et les élèves reprendront le chemin de l'école. Mais pas moi.

    Je te l'avais déjà dit, je serai en dispo dès le 1er septembre, pour (au moins) 1 an.

    Une libération. La rentrée, c'est vraiment stressant en tant que prof. Tout à organiser, plein de trucs géniaux trouvés qu'on voudrait mettre en place, du bricolage, des blogs à explorer. C'est vraiment stressant la rentrée.

    Depuis quelques mois, je réfléchis donc en parallèle sur mon futur et ce que je vais bien pouvoir faire de ma vie.

    L'étape n°1, je t'en ai parlé en juillet, . Bon, la semaine de formation à la Fabrique à Bonheurs a juste été génialissime !!
    Exactement ce que j'attendais, de l'humour, du positif et du bonheur. Que demander de plus ?!
    J'ai hâte de commencer à faire des ateliers par chez moi, maintenant que je suis une formatrice agréée :-)

     

    Maintenant, passons à l'étape n°2.

    Quand j'ai su que je ne travaillerais plus à la rentrée, j'ai pensé que je ne mettrai plus le Caméléon à la crèche. Plus besoin de la faire garder !

    Mais quand je me suis imaginée en train d'emmener le Crapaud à l'école, aller la chercher le midi pour la faire déjeuner, la remmener et enfin retourner la chercher une dernière fois à l'école (y'a pas d'école publique dans ma commune, donc je prends ma voiture), je me suis dit que je n'aimerais pas du tout cette vie de desperate housewife !

    Attention, je ne critique pas toutes les femmes qui font ça tous les jours ! Bravo à elles. Mais je ne m'y vois pas moi, c'est tout.

    J'ai donc décidé de déscolariser le Crapaud ! Bien sûr, la décision n'a pas été aussi simple à prendre. Et si je n'y arrivais pas ? Et si j'attendais le retour du Papillon à partir de 10h03 tellement je gère pas ? Et si le Crapaud n'apprenais rien ?

    Bref, pas mal d'interrogations sur une pratique encore mal connue, et donc qui fait peur.

    socialisation

     

    Je te parlerai plus tard des réflexions qu'on a entendues sur le sujet (sur la socialisation surtout), ça vaut un article à lui tout seul...
    D'ailleurs, si tu as des questions, sympas, bêtes mais pas méchantes, tu peux me les poser, j'y répondrai avec plaisir !

    mensonges

    Pour rappel, ce n'est pas l'école qui est obligatoire, mais l'instruction. Donc ne pas scolariser son enfant à partir de 6 ans est un droit.

    Si tu veux plus d'infos, tu peux aller lire ça ou ça, deux articles tout à fait intéressants qui expliquent ce qu'est l'IEF (Instruction En Famille).

    Il existe aussi trois assos défendant le droit à l'IEF : LED'A - les enfants d'abord, LAIA - libres d'apprendre et d'instruire autrement, CISE - choisir d'instruire son enfant

    Ce que je peux t'en dire, c'est mon ressenti là-dessus, parce que, pour l'instant, j'ai pas (encore) testé !

    Au début, j'avais peur d'être une instit chiante avec mes propres gosses, genre on respecte les programmes à la lettre... peur de me mettre une pression identique à celle que je fuyais dans l'EN.

    calvin

    Ensuite, je me suis demandée comment j'allais gérer la grande de 6 ans et surtout la petite de 2 ans et demi... (tu te rappelles, le terrible two ?!)
    Je ne me voyais pas être dans un travail qui demande de la concentration avec le Crapaud et me faire déranger rapidement par le Caméléon.
    Comme en plus, j'ai posé, entre temps, des candidatures pour des boulots à temps plein, on a choisi, avec le Papillon, de garder le contrat de crèche, au moins au début.
    Elle ira donc à la crèche 2 jours par semaine, pour nous laisser du temps, au Crapaud et à moi, pour bosser tranquille (en Montessori et en projets), et elle, profiter de ses copains.

    Toute cette histoire est un choix financier, bien sûr, puisque je n'ai plus de salaire. Il faudra compter sur le boulot du Papillon, et sur une diminution de nos couts mensuels (déjà amorcée).

    Je devrais pouvoir gagner de l'argent (et avoir une reconnaissance professionnelle et passer des chouettes journées avec d'autres personnes) grâce aux ateliers de la Fabrique à Bonheurs.

    Quant à la sphère Montessori, elle reste plus proche que jamais, même si je ne lance pas d'ateliers chez moi comme je l'avais imaginé un temps. Elle pourrait même faire partie de l'étape n°3, mais je n'en dis pas plus pour l'instant ! (bah t'attendras le prochain article sur l'étape n°3, t'es gentil(le) !)

    Pour reprendre le déroulement de la semaine, le mercredi sera une journée off, et pour les deux jours restants, je prévois plus ou moins de retrouver un groupe d'enfants désco, et de faire un max d'artistique (peinture, pâte à modeler, land art, jardin, musique...), tous les trucs géniaux qu'on n'a pas assez le temps de faire avec nos enfants dans nos vies de dingues.

     

    what it is really

     

    En IEF, surtout dans les pays anglo-saxons, on distingue le homeschooling et le unschooling. Le 1er parle de l'école à la maison. Le 2ème évoque plutôt le fait d'apprendre de manière informelle, sans vrai cours.

    A force de lire des choses sur le sujet, et ne sachant pas encore où tout cela nous mènera, je pars plutôt sur du unschooling, dans l'esprit de profiter des choses de la vie pour apprendre (les courses, les BD, une observation dans le jardin...)

     

    quote1quote2

    quote3quote4

    des jolies citations, dont Piaget en anglais !

    Dans cet esprit, nous avons visité aujourd'hui la médiathèque la plus proche de chez nous (on allait déjà très régulièrement à la biblio de notre commune, mais ce n'est quand même pareil), et on s'est régalé.

    On a aussi attaqué l'atelier Montessori (à sa demande).

    On a fait à manger.

    On a congelé des courgettes farcies.

    Elle a joué.

    Elle a lu.

    On a lu.

    Bref, on a vécu une journée normale, mais c'était chouette !

    « Le démêlant qui démêleBilan du 1er mois de ma nouvelle vie »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 31 Août 2013 à 19:40

    Contente de voir que cela se concrétise pour toi ! Je continue de suivre ton blog et tes avancées ;)

    2
    Mercredi 4 Septembre 2013 à 21:56

    Merci !

    3
    Vendredi 6 Septembre 2013 à 20:24

    Alors, cette 1ère semaine à la maison, ça a donné quoi ?

    Bon courage dans la poursuite de vos choix, qui j'espère vous raviront.

    4
    HélèneL
    Vendredi 6 Septembre 2013 à 21:18

    J'allais posé la même question que timobin!

    En tout cas, je t'admire pour ce choix. Moi, le soir de la rentrée de la Grenouille (mon jour de temps partiel, j'ai fait les choses au mieux - du moins je le croyais), j'ai récupéré une petite fille désagréable, désobéissante et, ce qui expliquait le reste, fatiguée. J'aurais préféré travailler à plein temps. Mais ça fait réfléchir sur beaucoup de choses! J'espère que cela va se réguler...

    Bonne continuation à vous.

    5
    Vendredi 6 Septembre 2013 à 21:50

    Coucou les filles,

    Et vous, votre rentrée ?! Je n'avais pas réalisé que c'était la rentrée de la Grenouille !! C'était le 1er jour, bcp de choses à découvrir... ça va se réguler, j'en suis sûre ! Mais c'est vrai que c'est quand même très fatigant pour les petits.

    Ici, 1ère semaine assez tranquille : journée de rentrée au parc avec les copains non-sco, courses, cuisine, médiathèque et grass' mat' (pour récupérer de la nuit où le Caméléon s'est réveillée toutes les heures - piqures de moustique...).
    L'impression de n'avoir pas "fait grand chose", mais d'être plutôt sur des apprentissages informels.

    Mais l'idée d'être sans stress, libre, et d'avoir bcp de temps à la maison, ça me plait beaucoup !!

    Bonne continuation à vous deux :-)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :