• Alors voilà.

    Situation : proposition d'aide auprès de son enfant.

    "Maman, je suis dans une école Montessori maintenant, alors je fais les choses toute seule !"

     

    Vous reprendrez bien un peu d'autonomie ?

     

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • Alors voilà.

     

    J'ai encore un nouveau projet. On n'est pas arrivé au bout, mais il est déjà bien commencé.

    Forcément, au début, on s'interroge, on ne sait pas vraiment si le projet est lancé ou non, on se fatigue...

    Et puis les choses se stabilisent, ça y est, c'est parti, youpi !

    Et puis, maintenant, je sais que ce projet est rendu exactement à la moitié.

    Alors je peux le crier au monde entier...

     

    Super power

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • Alors voilà.

    Education à la paix

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Alors voilà.

    J'ai été vivre sur une île déserte pendant quelques mois.

    J'ai fait le tour du monde, trois fois.

    J'ai hiberné. En plein été.

     

    Bon, OK, je n'ai rien fait de tout ça. En vrai, j'ai juste vécu ma vie, sans prendre le temps de t'écrire un peu.

    Snif. C'est triste, et ça me manque.

     

    Back... soon !

    dessin de Mathou, Crayon d'Humeur

     

    Je reviens... bientôt !

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Alors voilà.

    Mon petit Caméléon n'est vraiment pas très malade, mais ça lui arrive régulièrement d'être enrhumée, de saigner du nez, et de tousser surtout.

    Cette semaine, une toux s'installe, et on dégaine le trio gagnant : huiles essentielles, homéopathie et humidification.

    De la maltraitance médicale ordinaireDe la maltraitance médicale ordinaireDe la maltraitance médicale ordinaire

     

    On a l'impression que ça passe, et puis cette nuit, le Caméléon se réveille avec de la fièvre, et on reconnait une toux de laryngite (le Crapaud a été deux fois aux Urgences pour une laryngite... si on avait su, on aurait pu éviter le traitement qu'elle avait reçu là-bas !).

    De la maltraitance médicale ordinaire

    dessin issu du blog Seeeeb

     

    Ce matin, elle était brûlante, toute fatiguée et elle a vomi le peu qu'elle avait avalé.
    Forcément, c'est le WE de Pâques...

    On appelle quinze médecins homéopathes, personne n'est disponible. On finit par prendre RDV avec un médecin généraliste, une femme, juste à côté de chez nous.

    Nous avons RDV à 14h00, j'emmène le Caméléon en mei tai, elle est bien trop fatiguée pour marcher.

    Nous arrivons chez le médecin, et la salle d'attente ressemble au salon des Deschiens : un meuble style breton ancien, des fauteuils en velours verts avec un napperon sur l'assise...
    Nous attendons plus d'une demi-heure, le Caméléon s'endort.

    De la maltraitance médicale ordinaire

     

    Vient notre tour, et je demande au médecin si le chien peut éviter de venir avec nous dans le cabinet de consultation, puisque le Caméléon en a peur... Le chien est laissé dans la salle d'attente avec une personne qui attend et qui connait bien la maison : ouf !

    La consultation débute relativement normalement, et on me demande de mettre le Caméléon sur la table d'auscultation. Le Caméléon étant fatiguée et malade, je fais comme d'habitude, je m'assois et la prends sur mes genoux.

    De la maltraitance médicale ordinaire

    Première erreur : le médecin me somme de l'assoir seule "à 4 ans, on s'assoit seul !"
    Je choisis de parler directement au Caméléon, en lui expliquant que même en s'installant comme ça, il faut qu'on puisse regarder dans ses oreilles, sa bouche...
    Le médecin en rajoute une couche "Ecoutez, madame, j'ai fait des gardes aux Urgences, ça n'en finit pas, elle peut s'assoir seule à 4 ans"
    Je réponds que ça devrait être possible comme ça, en souriant. Elle accepte.

    Là, je me dis que c'est pas gagné, cette consult' !

    Le médecin continue de regarder la bouche du Caméléon (je viens surtout vérifier si elle a une angine car elle se plaint de la gorge), écoute son cœur...

    Elle lui pose une question "Quel jour sommes-nous ?"
    Je crois qu'elle veut juste entendre le son de sa voix, mais mon pauvre Caméléon ne sait pas si c'est le matin ou le soir, déjà, alors le jour... même mon Crapaud ne le sait pas toujours !

    Je fais diversion en lui demandant de dire son prénom ou son âge, mais le Caméléon n'a pas envie de parler, c'est tout.

    Elle finit par tousser, et le médecin est ravie ! C'était juste ça...


    Elle retourne derrière son bureau et commence à me poser des questions...
    "Euh, on ne regarde pas dans ses oreilles ?!"
    "Ah, si !"Bon, heureusement que j'y pense !

    Pendant son questionnement, elle me demande si elle va à l'école tous les jours, je réponds que oui. Elle me demande des détails et j'évoque l'école Montessori.
    Elle me demande alors si je suis éducatrice, je lui réponds que oui, je travaille aussi dans cette école.
    "Ah, c'est donc pour ça qu'elle est encore fusionnelle avec vous."

    De la maltraitance médicale ordinaire

    Attention, cette maman est très fusionnelle, méfiance !!

     

    Je suis sidérée. Elle porte des jugements sur ma famille parce que je tiens ma fille, malade et fatiguée, sur mes genoux !

    J'attends la fin de ce RDV avec impatience maintenant, je n'ai qu'une envie, partir !

    Mais ce n'est pas fini.

    Elle commence par me prescrire... des bonbons !!!
    "Oui, oui, je recommande les bonbons, c'est très bien, grâce au sucre et au sel"

    Mon esprit s'évade, je ne peux plus écouter cette personne en face de moi, j'attends en souriant, en mode automatique.

    D'autant que je n'utiliserai pas sa prescription (Célestène et antibios) puisqu'elle n'en a pour l'instant jamais pris et que, sans angine, on devrait pouvoir continuer notre traitement naturel pour que ça passe.

    "Combien pèse-t-elle ? 20 kilos ?"
    (quand on connait mon minuscule Caméléon, on sait qu'elle ne fait pas 20 kilos...)
    "Oh, non, pas autant, 15 je crois"
    "Ah, il va falloir manger, alors, à 4 ans, on fait 17 kilos !"...

    De la maltraitance médicale ordinaire

    Oui, oui, ce bébé fait 20 kilos !

     

    Je te le confirme, sur l'ordonnance, c'est noté "Caméléon, 17 kilos"

    Un petit coup d’œil dans le cabinet, et je vois un tapis plein de poils de chien, berk !
    Je prépare mon chèque avant qu'elle ne le demande, je veux m'enfuir au plus vite...

    Enfin la consultation se termine, nous repartons sans nous retourner.

    De la maltraitance médicale ordinaire

     

    Je remets mon Caméléon en mei tai, et je lui glisse à l'oreille "On ne retournera jamais voir cette dame"

     

     

    Partager via Gmail

    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires