• Quand l'école ne s'adapte pas à l'enfant

    Alors voilà.

    Ce sont les vacances, ouf ! Cette première période a été assez rude, avec plein de choses à installer dans la classe, la difficile rentrée du Crapaud, mon inspection juste avant les vacances...

    En parallèle, une réforme qui se profile bizarrement et rapidement, mes interrogations (encore et toujours) sur l'enseignement et l'individualité de chaque enfant, l'essor de la pédagogie Montessori... ça fait beaucoup.

    Par où je commence ?!
    Allez, par le début, tiens...

    Mr l'Inspecteur est venu dans ma classe jeudi dernier. Les élèves ont été égaux à eux-mêmes : L. ne tenait pas assis, tapait sur la table et criait légèrement, l'autre L. est parti se planquer au milieu de la grammaire, H. contredisait systématiquement ce que je disais... Une journée normale, quoi !

    En même temps, je préfèrais que l'inspecteur voit la réalité de la classe, pour mieux comprendre mes difficultés.

    inspection en vue

    dessin de Jack (il était pour moi celui-là !)

    L'entretien s'est plutôt bien passé au début, c'est un inspecteur respecteux, avec des propos constructifs (ce n'est vraiment pas toujours le cas). Il m'a donné des pistes intéressantes et a trouvé que la classe était tout de même bien installée, que les élèves se mettaient au travail et savaient trouver ce dont ils avaient besoin (alors, ça, j'avoue, ça m'a fait super plaisir !).

    Mais à la fin, il m'a allumée sur l'aide personnalisée (on a fait passer tous les élèves sur cette 1ère période) et l'entretien ne s'est pas fini positivement.
    Sur le coup, j'ai été très déçue. Depuis, et après en avoir discuté avec des amies, j'ai pris du recul, et je me dis que ce n'était pas si mal. Bref, c'est fait.

    Là où je garde un goût amer, c'est qu'il n'a pas évoqué une seule seconde l'utilisation du matériel Montessori

    perles

    perles Montessori

    J'ai utilisé, en sa présence, les perles pour compter (passage à la dizaine), et l'alphabet mobile et les dictées muettes avec mon élève qui ne lit pas encore.

    Peut-être ne connaissait-il pas ce matériel, c'est possible, mais il n'a posé aucune question...

    alphabet mobile

    écriture avec l'alphabet mobile Montessori

    Il a dit "Vous faites beaucoup de manipulation, c'est très bien, gardez ça, mais recentrez-vous sur les compétences".
    Nous y voilà: les compétences.
    En France, on ne peut rien faire sans compétences/apprentissages/évaluations/diplômes... sinon, on n'apprend pas vraiment, tu comprends.

    Voilà où je bloque : ce côté si formel des choses me gonfle ! Dans les pédagogies nouvelles (enfin, elles ont 100 ans !), on parle de l'enfant dans sa globalité, on ne sanctionne pas uniquement le français et les maths avec des compétences, on prend en compte "différentes intelligences" (lisez cet article pour plus d'explications sur l'essor de la pédagogie Montessori)

    A quoi ça sert de courir après le temps pour tenter de faire apprendre plusieurs notions différentes par semaine ? Et ceux qui n'ont pas compris, qui ont besoin de temps ? Et ceux qui ont tout compris en 2 secondes ? Et ceux qui n'étaient pas disponibles parce que trop fatigués ?

    Je n'arrive plus à trouver mon compte dans cet espace-classe où chacun doit aller au même rythme. Bien sûr, on fait de la différenciation, on aide les plus paumés pendant que les rapides font autre chose... OK.
    Mais ce n'est pas suffisant. Il faut vraiment repenser les choses.

    Nous y voilà : la réforme... Elle fait déjà grand bruit, et tout le monde est presque déjà déçu !
    Les enseignants fondaient un grand espoir dans cette réforme : un nouveau gouvernement qui promet de faire de son école un grand défi, une école qu'il faut faire revivre suite aux nombreuses suppressions de postes (de profs, le RASED...)

    réforme

    On commence par des débats (où l'information est déjà orientée et où l'on n'écoute ni les profs ni les parents), un rapport débuté en septembre, et qui doit être rendu fin novembre (comment peut-on avoir le temps de bien réfléchir à ce rythme ?), des négociations qui semblent oublier les préconisations défendues (quel rythme réel suite aux études des chronobiologistes ? quel lobby du tourisme ?).
    Ah, c'est plutôt mal barré...

    dindon

    Des enseignants s'indignent de ce mauvais chemin. Ne sont-ils pas les 1ers concernés à travailler au jour le jour auprès des enfants ?

    Pour changer les choses (parce qu'il y a aussi les frileux qui ne veulent pas toucher à leur mercredi matin !), il faudrait une grande réforme. Une vraie. Celle qui change les choses (même si ça nous chamboule notre vie socio-économique au début), et qui mette enfin, réellement, l'enfant au centre des débats.

    A bon entendeur !

    « InspectionCadeau de fin d'année pour la maitresse »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Karya
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 13:40

    Cela me parle tellement ... mais en congé maternité j'en profite énormément pour m'aérer et ne pas - trop - y penser.

    2
    Lundi 3 Décembre 2012 à 14:56

    Tu as raison ! Prends de l'oxygène partout où tu peux...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :