• La violence faite aux femmes pendant l'accouchement

    Alors voilà.

    Quand on pense à la violence faite aux femmes, on pense viol, agression (sexuelle), violence verbale, excision... et la liste est longue.

    Mais on ne pense pas forcément à la violence faite aux femmes pendant l'accouchement.

    Et pourtant.

    Vidéo d'Amnestia Uruguay sur la violence pendant l'accouchement

     

    Cette violence ne saute pas aux yeux, c'est médical, on fait au mieux quoi.

    Mais pourtant. Quelle violence que tous ces gestes intrusifs, tous ces gestes qu'on n'explique pas à la principale concernée, toute cette douleur qu'on n'entend pas.

     

    Je n'ai moi-même pas subi de violences telles pendant mes accouchements. Mais je me souviens très bien de quelques éléments que j'aurais préféré éviter:

    - l'arrivée du gynéco tel un demi-dieu qui vient finir l'accouchement (c'est vrai, la sage-femme ne sait pas le faire?!),

    - la personne qui me pince le téton pour mettre le Crapaud au sein "Aïe!! Mais c'est comme ça qu'on fait madame!"

    -la personne qui prend mon Crapaud et le laisse pleurer pendant de trop longues minutes pour le peser ("Alors, j'ai mal installé la tare, je recommence...")

    Rien de grave en soi. Mais je m'en rappelle. Et c'est bien dommage d'avoir des mauvais souvenirs rattachés à un si beau moment.

    Difficile de réagir quand c'est un 1er bébé!

    Pour le 2ème, j'étais armée (eh eh, fallait pas venir me faire chier!) et je me suis surtout entourée de personnes compétentes et à l'écoute. Et je n'ai rien vécu de tout ça.

     

    "Comunicar que existe el problema es el primer paso para eliminarlo."

    "Dire que ce problème existe, c'est le 1er pas pour l'éliminer"

    « L'école tue la créativitéLes troubles DYS »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :