• Alors voilà.

    Je suis plus présente que jamais auprès du Crapaud et du Caméléon.

    Ca y est, on rentre vraiment dans les activités Montessori, j'ai mis du temps à me lancer !!

    Un petit aperçu d'un moment Montessori partagé entre soeurs, au réveil de la sieste (le Caméléon en body et le Crapaud en robe espagnole !) : une nomenclature d'animaux, faite au départ pour le Caméléon.

    Montessori entre soeurs

    Montessori entre soeurs 2

    Montessori entre soeurs 3

    Le Caméléon associe les mêmes images, pendant que le Crapaud associe l'étiquette-mot correspondante.

    Du bonheur à l'état pur !

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Alors voilà.

    Le Papillon m'a fait suivre cette vidéo, qui m'a énormément plu, tant elle parle d'éducation positive, de droit à l'erreur et de confiance en soi.

    "Interdit de se tromper"

    Claire Blondel compare le système français à d'autres systèmes scolaires, et analyse les raisons pour lesquelles il est "interdit de se tromper" en France, ainsi que ses conséquences.

    Régalez-vous !

    Partager via Gmail

    4 commentaires
  • Alors voilà.

    La réponse est tombée aujourd'hui : dossier non accepté pour l'échange de poste à poste pour le Québec.

    Il y a eu plus de 220 demandes françaises pour 5 dossiers québécois... ah, OK, vu comme ça, y'avait quand même peu de chance !

    Comme je l'avais déjà dit, on avait déjà un peu laissé tomber ce projet, dans cette forme-là, et finalement, cette nouvelle ne fait que nous conforter dans cette idée.

    Ce n'est que partie remise, bien sûr, ce n'était sans doute pas le bon moment, le bon moyen, le bon timing...

    projet

    Alors c'est sûr, on reste là l'année prochaine, avec déjà plein de projets en tête (comment ça, on ne s'arrête jamais ?!)

    Et à nous les vacances cet été quelque part en Europe avec un échange de maison (alors, au choix, on a la Norvège ou la Suède, pourquoi pas les Pays-bas - on adore - ou bien retourner en Ecosse... ) Yes !

    échange maison vacances

    Partager via Gmail

    13 commentaires
  • Alors voilà.

    Ca fait un mois que j'avais la tête sous l'eau. La situation difficile à l'école m'a fait passer des vacances affreuses : pour mettre des mots concrets sur ce moment, je touchais du bout des doigts un bon burn out (faut être réaliste).

    Et je me suis arrêtée avant de tomber dedans complètement. Je suis donc en arrêt.

    dépression

    Pas facile à vivre, pour plein de raisons. J'ai essayé de me remettre en congé parental (mais dans l'EN, tu ne peux pas quand tu en as déjà pris un !), j'étais prête à prendre une dispo, de disparaître de cette institution, pour me protéger, là, tout de suite.

    On m'a répondu qu'il n'y avait que l'arrêt maladie comme solution... A bout de force, mon médecin m'a donc arrêtée. Depuis, je vais mieux. Je vais mieux parce que je ne vais plus dans cet endroit qui me bouffait.

    Je ne vais pas m'étendre sur cette situation (encore chaotique), car c'est toujours difficile.

    Mais je revis. Oh, c'est pas encore gagné, hein. Je pensais avoir fait une croix sur tout ça, et j'ai pleuré en y repensant ce matin. C'est fou comme les choses sont marquées dans notre corps... Je suis extrêmement fatiguée, et je suis encore un peu malade.

    réflexion

    Je réfléchis é-nor-mé-ment. Mon avenir, l'école, pourquoi ça s'est passé comme ça... Que faire de mon dégoût de l'école ?
    Mon amie M m'avait dit "n'arrête pas à cause de cette situation extrême", mais je crois que cette situation, justement, a fait ressortir d'un coup cette usure qui commençait à m'habiter.

    Je ne peux plus aller en classe et suivre cette façon de faire, cela ne me correspond plus du tout.

    Les décisions que je suis en train de prendre, je pense que je les aurais prises d'ici quelques mois, quelques années.

    Du coup, le projet pour aller au Québec s'efface doucement, ne correspondant plus non plus à l'envie du moment (bosser à temps plein, ne plus profiter des filles comme maintenant, et continuer à faire cours - certes, dans un contexte totalement différent, mais quand même).

    On devrait avoir la réponse officielle d'ici quelques jours, mais j'avoue que l'enthousiasme n'y est plus.

     

    Pour l'instant, voilà le programme :

    Je compte quitter l'Education Nationale, pas définitivement (encore), mais en me mettant en disponibilité.

    dispo fonctionnaire

     

    Qu'est-ce que je vais faire alors ?! Je vais pas rester chez moi à ne rien faire !
    J'aimerais mettre en place des ateliers Montessori, et pourquoi pas déscolariser le Crapaud et faire l'école à la maison. Rien que ça !

    instruction en famille

    Ce qui est marrant, c'est que, quand j'étais enceinte du Crapaud, j'ai surfé sur le net, à propos de plein de choses qui, à l'époque, ne me concernaient pas vraiment, mais qui me faisaient rêver.
    Et tu sais ce que c'était ? L'accouchement à domicile, l'école à la maison, une année sabbatique...

    Et ces choses, je suis en train de les réaliser une par une aujourd'hui. Finalement, ce projet de vie prend forme, maintenant, petit à petit, sous mes yeux.

    projet de vie

    illustration issue du blog des paresseuses

     

    Et si je me plante ? Et bien, tant pis, j'aurais essayé, au moins, et je rebondirai sur autre chose.

    On a la vie devant soi, pas vrai ?

    Partager via Gmail

    12 commentaires
  • Bonheur n°10

    Je trouve mes plus grands bonheurs dans les petits plaisirs.

    Françoise Chandernagor

    Partager via Gmail

    votre commentaire